Le 25 et 26 Février, s’est déroulé le tout premier chantier participatif de mise en place du projet de Saint Germain du Pinel.
Une fois l’accueil et les présentations faites, les participant.e.s ont eu le droit à un topo sur l’éthique de la Permaculture, la plupart d’entre eux/elles étant novices en la matière.
Puis nous nous sommes rendu.e.s sur le terrain, sous un beau soleil, pour une présentation globale du projet.

Avant de se retrousser les manches, une petite explication sur la préparation de parcelle, en s’inspirant de la litière forestière, était de rigueur pour une bonne compréhension par tous et toutes.
Les participant.e.s ont appris quelques petites choses sur la formation et la décomposition d’une litière et comment l’appliquer dans un jardin.
Pour en apprendre plus sur le sujet, je vous conseille la lecture de cet article.
Puis, j’ai montré comment réaliser un traçage à l’ancienne, sur la première parcelle autour du cerisier totem. Le procédé est simple :
– Prendre deux piquets, l’un que l’on fixe au centre de la future parcelle, l’autre qui servira à délimiter la bordure.
– Attacher une ficelle entre les deux piquets, à la dimension du rayon de notre parcelle.
– Utiliser les piquets et la ficelle comme un compas et mettre des rondins de bois (ou des pierres) pour réaliser notre contour de parcelle.

 

Traçage au compas d.i.y.

Nourris de ces informations, nous avons pu commencer le chantier.
N’ayant pas toute la matière sur place, nous nous sommes divisés en équipes.
Une pour aller chercher des feuilles mortes aux alentours, une autre pour le bois en décomposition dans la forêt et la dernière pour continuer le « traçage ».
Les parcelles étaient remplies progressivement, de feuilles mortes, de bois en décomposition et d’une couche de paille pour finir.
La journée s’est déroulée comme cela, en échangeant les participant.e.s de postes et ponctuée de quelques informations.
A la fin de cette première journée, les 3 quarts des parcelles étaient réalisés.

La deuxième journée a débuté avec un petit cours sur le sol et la présentation des guildes et plans de rotations du futur potager.
Puis, sous un ciel un peu plus morose, nous avons commencé les travaux sur le terrain.
La réalisation des dernières parcelles n’ayant pris que très peu de temps, nous avons pu commencer la fabrication d’un hôtel à insectes et nous avons créé une haie de Benjes.

Réalisation de la haie de Benjes.

A la fin de la journée, nous nous sommes retrouvés autour d’une bonne boisson chaude, pour partager nos impressions sur les deux jours que nous venions de passer ensemble.
Ce fût une expérience enrichissante pour chacun et chacune, au delà de l’apprentissage, le chantier semble avoir fait réfléchir certain.e.s sur leurs façons de jardiner, mais aussi cela a créé une ouverture vers une certaine vision du monde.
Pour ma part, j’ai passé un très bon moment en compagnie de tout le monde et j’ai aimé l’écoute, l’attention et la curiosité des participant.e.s. J’ai ressenti, venant du groupe, de la bienveillance, de la bonne humeur et l’envie d’en savoir plus sur la Permaculture.