Je suis retournée, le mercredi 18 janvier à 14h, sur le projet des talus forestiers à Maure de Bretagne.
Le beau temps était au rendez-vous, grand soleil, mais un vent traversant venant de l’est.

 

Concernant le talus côté ouest ;
Il est bien baigné de lumière, mais le sol inégal et la proximité d’un paddock à chevaux, me font encore me poser beaucoup de questions sur son utilisation.
Les arbres de ce talus étant principalement des feuillus caduques, ils ont perdu toutes leurs feuilles et permettent au soleil de bien toucher le sol.
Les ronces ont bien poussé depuis la dernière observation en octobre. Du gaillet gratteron montre le bout de son feuillage.
La sol forestier à bien bu l’eau de pluie de ces derniers temps, donc cela indique qu’il y a une bonne infiltration, à contrario du paddock à côté où le sol est engorgé.

Pour ce qui est du chemin creux, il est très à l’ombre et je garde l’idée de le laisser en zone 5.
A part à l’endroit où les propriétaires ont envie de créer une passerelle.
Un arbre abattu et débité, pourra servir pour continuer à remblayer l’endroit où l’on désire créer la passerelle, mais il faudra également beaucoup de terre de remblaie et de la terre végétale pour pouvoir faire le petit parcours gourmand.
Cet endroit n’a pas beaucoup de soleil direct. Il faudra donc créer des puits de lumière dans les arbres alentours.
La partie du chemin creux qui est en eau une partie de l’hiver et encore actuellement à sec. Mais la pluviométrie est moins élevée que les années précédentes à la même époque.

Côté est, le vent est très présent et froid. Il y a de belles bourrasques. Il faudra donc réfléchir à un petit système de brise-vent, mais qui ne gâche pas la luminosité.
Malgré l’heure et le fait que le soleil soit du côté du talus ouest, il y a tout de même des beaux puits de lumière dûs à la chûte des feuilles côté ouest.
Comme l’autre talus, ce sont principalement des feuillus caduques qui sont implantés (à part quelques houx et la haie de tuyas), et ils ont bien perdu toutes leurs feuilles.
Ce talus est plus au soleil le matin.
Dans le bout de cette parcelle, là où il y a la haie de tuyas, il y a moins de vent, on est plus abrité et il y a une petite voute naturelle. Cela créer un petit micro climat idéal pour la culture de champignons sur bûches.
Comme sur le talus ouest, les ronces ont bien poussé et il y a du gaillet gratteron.
Découverte d’une autre petite voûte naturelle, créée par des houx, qui pourrait peur-être servir également à de la culture de champignons, ou des plantes couvrantes qui aiment l’ombre.

Conclusion :
– Pas ou peu d’idées encore sur le talus ouest. A cause de la proximité du paddock et d’un sol beaucoup trop étroit et inégal.
– Pour le talus est : J’ai découvert que les jours de plein vent, l’endroit n’est pas du tout abrité, donc il faut réfléchir en fonction de ce paramètre. Envie de réaliser des cultures de forêts comestibles à l’endroit des clairières naturelles et cultures de champignons (principalement des pleurotes), dans la voûte naturelle au niveau de la haie de tuyas. Peut-être agrandir, en créant des ombrières avec du plessage.
Découverte d’une petite voûte formée par des houx, pouvant servir également à la culture de champignons ou des plantes qui aiment l’ombre.

Prochaine observation, en mars.

 

Visionnez la vidéo de l’observation :

Et voici les photos de l’observation :