Mercredi 2 novembre 2016, à 15h, c’était observations de terrain, pour le projet d’ancienne douve à Maure de Bretagne (35).
La journée était très brumeuse et très sombre, ce qui n’a pas permis de connaître réellement le potentiel de luminosité de l’endroit.

plan-maure-de-bretagne

Les parties à conduire en Permaculture, sont les deux talus forestiers, qui bordent la douve, devenue un chemin creux qui sera laissé en zone 5 (zone sauvage). Ce chemin creux est occasionnellement en eaux, une partie de l’hiver.
L’un des talus se trouve côté Est et l’autre côté Ouest.
Côté Est : Au fond de la parcelle, il y a une haie basse de tuyas, plantée pour servir de coupe vent. Cet endroit est effectivement bien abrité et assez ombragé. Il me paraît parfait pour y cultiver des champignons sur bûches de bois. La famille est amatrice de pleurotes, donc plusieurs cultivars de cette espèce devraient leur plaire.
Le talus, sur toute sa longueur, est large et suffisamment éloigné du paddock qui sert à faire paître les chevaux.

imgp7015
La litière est très riche en feuilles et bois en décomposition, mais également en petite faune (insectes…). Une vraie litière de forêt.
Il y a beaucoup de troncs et de branchages laissés sur place, qui offrent des habitats pour la faune et de la nourriture aux décomposeurs. Pas beaucoup de champignons présents, malgré une bonne dose de mycélium découvert en aérant la litière.
Sûrement dû à l’arrivée trop brutale du froid et du manque d’eau en début de saison automnale. On s’en rend bien compte car la litière est encore bien sèche pour cette époque de l’année.
Il y quelques belles ouvertures, qui créent de jolies clairières lumineuses, mais ouvertes aux vents, propices à la culture de plantes de forêts comestibles aimant les sols forestiers.
Il y aura un gros travail de débroussaillage à faire, car la ronce est fortement présente, avec le lierre également. Surtout au niveau des éclaircies.
J’ai noté une bonne présence de lichens et mousses sur les troncs des arbres et ma belle découverte de la journée fût des Clitocybes lignicoles, qui fleurissent un châtaigner mort.

IMGP7020.JPG

Un projet de passerelle a commencé, pour faire communiquer les deux talus et y faire passer les chevaux d’un paddock à un autre. Elle couperait également le chemin creux (douve) en deux.
L’idée m’est venue d’éventuellement végétaliser les bordures de cette passerelle, avec des plantes comestibles, ce qui permettra aux propriétaires de faire de la cueillette en passant.
Il faudra donc trouver de la terre de remblaie, mais également de la terre arable pour les végétaux.

L’écologie côté Ouest est similaire au côté Est.
Les différences sont dans la forme du terrain : plus étroit et plus en pente à certains endroits. La luminosité : plus ombragée. Et la place disponible pour de futures cultures : plus proche du paddock, dépôts de matériaux, zone de compostage.
J’y ai quand même découvert une belle Fistuline hépatique.

Le talus Est semble offrir plus de possibilités que celui côté Ouest.
Donc je vais déjà concentrer mon travail sur celui ci et sur la végétalisation de la passerelle.
Les prochaines observations me diront si je peux ou pas faire quelque chose côté Ouest.
La suivante sera en Janvier, en attendant je vais faire fonctionner la machine à idées et faire de la recherche.

Visionnez ici la vidéo de la visite du projet, en Septembre 2016 :

Et voici les photos prises pendant l’observation :