Jeudi 13 Octobre, à 10h30, c’était observations de terrain pour un projet de culture en milieu forestier + potager de vivaces et perpétuelles, à Montreuil sur Ille.

le-petit-noyan-delimitation

 

 

Du côté des parcelles boisées, la canopée est très dense, ce qui apporte beaucoup d’ombre. Néanmoins, il y a quelques éclaircies, principalement au niveau des haies bocagères côté gauche du terrain et quelques trouées dans la canopée.
Il y a une bonne litière sur le sol et beaucoup de bois morts, qui créent des habitats pour la faune et nourrissent les décomposeurs.
Les petits bois sont bien abrités, l’air circule mais pas de gros couloirs de vent. Les déversoirs qui les traversent sont à sec à cette époque, mais ils sont plus en eaux en hiver et printemps. Ils entrent parfois en crue.

IMGP6170.JPG

Concernant les deux mares :
La plus grande jouit de plus de lumière, notamment grâce à une forte éclaircie effectuée sur la haie bocagère qui la jouxte.
En son centre, il y a une petite île qui abrite des canards sauvages, à la saison des nichées.
La berge a subit une forte érosion et certains des arbres commencent à tomber.
Elle n’est pas très riche en flore de berge, sûrement à cause de rats musqués et ragondins, mais également à cause de l’érosion.
On peut y voir des terriers de rats musqués/ragondins, ainsi que leurs passages.
La petite mare est plus à l’ombre, surtout à cause d’une haie de Cupressus qui empêche la lumière de passer. Une première éclaircie de cette haie a été faite, mais il va falloir encore abattre quelques arbres pour plus de luminosité.
La berge de cette mare est un peu plus fournie en plantes de ce milieu.
Les propriétaires y ont installé un système d’écobox pour récupérer les eaux pluviales et une buse communique avec l’un des déversoirs.
Les deux mares sont à cette époque à sec et comme les déversoirs elles sont plus en eaux en hiver et printemps. L’eau est croupissante et très pauvre en vie.
Un curage et une restauration des berges (fascinage) sont essentiels, pour pouvoir recréer l’écosystème naturel des deux mares.

IMGP6659.JPG

Autour de la maison, il y a un espace paysager, principalement en pelouse.
Dernièrement, des massifs ont été créés, pour y planter des plantes ornementales et aromatiques.
Cependant, les propriétaires ont l’envie d’avoir un potager, mais qui ne demande pas beaucoup de temps et d’entretien.
Ils ont même commencé les fondations d’une future serre.

IMGP6112.JPG

Les idées qui commencent à se dessiner pour ce projet :
– Pour les parties boisées : Clairières forestières comestibles, avec plantes de jardin-forêts. Parcours de cueillette, avec buissons gourmands. Culture de champignons sur bûches.
– Pour la partie autour de la maison : Potager de plantes vivaces et perpétuelles. Peut-être un poulailler, mobile ou non.

Liste de végétaux, observés pour l’instant :
Chataigners, chênes, noisetiers, houx, hêtres, lierre, ronces, iris, fougères résineux (plantés), rhododendron (planté), Ginko (planté), Lauriers palme, peupliers, cyclamens des bois, lathrées, orties, acanthe (planté), graminée, chèvrefeuilles, saules, sureau, carex, tilleul (planté), pommiers (plantés), figuier (planté).

Liste de champignons, observés pour l’instant :
Lactaires fruités et tramètes.

Liste de la faune, observée pour l’instant :
Rongeurs, taupes, rats musqués, ragondins, hérisson, chevreuils, chouettes, écureuils, chauve-souris.

Prochaine observation, au coeur de l’hiver.
En attendant, ça gamberge !

Vous pouvez visionner la vidéo de l’observation ici :                                                                    

Et voici les photos prises en pendant l’observation :